La fatigue au volant

Les risques d’accident sont multipliés par 8 en contexte de somnolence. Les premiers signes de fatigue au volant ne sont pas le fait de bailler, ou d’avoir les yeux qui piquent, mais tout simplement le fait de bouger dans son siège et de ne plus avoir une vitesse régulière. Aux premiers signes de fatigue ou de « coup de barre », il ne faut pas lutter car la phase d’endormissement est en cours et ce n’est que repousser. Nous vous conseillons plutôt de vous arrêter 10 à 15 minutes pour une sieste flash. Vous perdrez 15 minutes sur votre temps de route mais vous réduisez vos chances de vous endormir au volant et de ne jamais vous réveiller !

Pour éviter cette phase de somnolence, adoptez une bonne hygiène de vie.

Ne consommez pas d’alcool ni de drogue. Attention ! Votre consommation de la veille peut entraîner des répercussions le lendemain. Certains médicaments sont contre-indiqués avec la conduite. N’hésitez pas à en parler à votre médecin.

Pratiquez une activité physique régulière pour votre santé et garder la forme. La marche, la course à pied, le cardio, même peu mais régulièrement sont bons pour votre santé.

Mangez équilibré ! Evitez les repas trop riches et buvez beaucoup d’eau. Préférez un poisson ou une viande blanche à un gros steak. Choisissez plutôt les légumes à la part de frites. Les repas lourds vont être longs à digérer et vont provoquer le coup de barre.

Le manque de sommeil va aussi augmenter le risque d’accident. Saviez-vous que si vous ne dormez que 5h la nuit précédent votre trajet, cela équivaut à un taux d’alcool de 0.8g dans le sang. La veille d’un long trajet comme un départ en vacances, 81% des conducteurs dorment moins. Faire une pause toutes les 2 heures ne devrait pas être une option puisqu’elle évite justement cette phase de somnolence

Vous avez aimé cet article ?

Partagez-le sur Facebook
Partagez-le sur Twitter
Partagez-le sur Linkdin
Partagez-le sur Pinterest

Vous aimerez peut être aussi :

Laisser un commentaire